Vivre libre

S’il y a quelque chose qui compte plus que tout dans ma vie, c’est ma liberté. Cela peut paraître facile à dire, ou même égoïste dans une certaine perspective. Mais je vais dans cet article vous démontrer l’importance de ce concept et surtout vous expliquer ce que c’est pour moi de vivre libre.

La liberté, pour soi et pour les autres

Avancer dans la vie en toute conscience

Le libre arbitre est bien ce qui définit le mieux un être tel que l’humain. Un humain sans libre arbitre n’est plus un humain. Ainsi, la liberté de choisir est notre droit le plus légitime. Seulement cela devient compliqué quand notre propre liberté entre en concurrence avec celle des autres. C’est ce qui crée parfois l’illusion de « ne pas avoir le choix ». Mais en réalité nous faisons toujours un choix, même le fait de ne pas faire de choix est un choix. 

Ainsi, quand je dis que l’on a toujours le choix, certains s’offusquent. 

Cette opposition est compréhensible ! On me dit parfois – « je n’avais pas le choix », « on m’a imposé ce choix » – et il est vrai que le concept de liberté n’est pas toujours facile à comprendre, surtout quand nous traversons des épreuves au cours de notre vie ; nous pouvons ressentir le fait d’être contraint, obligé. Mais la véritable liberté n’est pas un état extérieur, c’est plutôt un état intérieur. Celui-ci va ensuite nous permettre d’agir à l’extérieur, en nous permettant d’avancer consciemment dans notre vie.

Pour vous expliquer ce qu’est la liberté, je vais prendre le contre-exemple que l’on m’a une fois présenté, et qui à l’époque, m’avait fait réfléchir intensément. Cet exemple est peut-être un peu radical mais je trouve qu’il permet de bien saisir le concept :

C’est celui d’une personne vivant sous un régime politique tyrannique. La personne de cet exemple est, en simplifiant la situation, soumis à deux choix. Le premier, celui d’obéir aux ordres et de survivre…et le second, celui de désobéir et de risquer de mourir. Même si les deux choix impliquent des conséquences lourdes et difficiles à vivre, le choix est possible. Finalement, faire un choix c’est décider de la meilleure option selon nous, à un moment précis.  

(afin de me protéger et éviter toute incompréhension je précise que ceci est un exemple et que je ne juge ou minimise aucune situation réelle.)

Ainsi, la liberté c’est  d’avoir conscience de ce choix et de cette responsabilité que nous avons prise. Cela nous permet aussi de mieux accepter les différentes situations qui peuvent se présenter à nous. Cela par le fait que nous avons pris les commandes de notre vie et que nous n’occupons pas la place de la victime, mais celle de l’acteur de notre propre vie, en choisissant ce qui nous semble le plus juste pour nous à cet instant T. 

 

Pas de choix sans responsabilité

C’est souvent ce dont les gens n’ont pas conscience, surtout au niveau sociétal. Faire un choix c’est être responsable. Ainsi, celui qui a donné son choix à autrui est indirectement responsable du choix que l’on a fait à sa place. 

Cela porte à la réflexion quand on observe la vie de tout les jours ou le fonctionnement de nos institutions.

/!\  responsabilité n’est pas culpabilité

L'inconscient nous empêche de vivre libre

vivre libre - notre inconscient un entrave à la liberté

On ne peut pas supprimer la liberté/libre arbitre d’un être humain sans détruire totalement sa personne, par contre il est possible de l’endormir.

L’inconscient, pour se protéger, a mis en place un mécanisme ; celui de toujours déplacer la source d’un problème à l’extérieur de soi. 

Mais comme je l’ai dit précédemment, le sentiment de ne pas avoir le choix est une illusion, et en réalité la liberté est intérieure. 

Pour différentes raisons, le comportement de l’être humain est majoritairement dominé par des mécanismes automatiques de l’inconscient qui s’installent sur le système émotionnel. 

Pour une grande partie de l’humanité, la majorité de nos réactions face à une situation sont une réponse induite par notre inconscient. Celui-ci a été programmé par nos blocages émotionnels et notre conditionnement culturel. Je ne parles pas des coutumes – même si certaines coutumes, bien que conscientes peuvent engendrer des mécanismes inconscients.

Basculer de l'inconscient au conscient

Plus facile à dire qu’à faire ! C’est là que l’aventure commence. La quête de la conscience est un travail qui n’est jamais terminé, c’est un travail basé sur la perfectibilité et l’évolution. Il y a des clés, des choses qui peuvent nous aider, mais devinez ce qui détermine notre possibilité d’évoluer dans la conscience… Le choix !  Celui de vouloir évoluer. Cela implique de parfois se remettre en question et d’accepter plusieurs choses ; comme le fait de ne pas détenir la vérité absolue, le fait qu’il est possible de changer et choisir de changer, et que tout ce que nous vivons est une expérience destinée à nous faire grandir intérieurement. 

 

L’introspection

Une clé nous permettant de travailler à conscientiser notre esprit, c’est l’introspection. L’inconscient est par nature « ce qui est caché en nous », ce qui n’est pas conscient. En ressentant ce qui se passe en nous – lors d’une méditation par exemple, ou simplement en restant attentif à chaque instant – nous effectuons un travail qui vient en quelque sorte éclairer les coins sombres de notre esprit, parfois même sans que nous nous en rendions compte. 

Certains blocages empêchent aussi la conscientisation d’un mécanisme, c’est pourquoi je vous invite à accepter ce qui se passe en vous, et autour de vous, sans juger ( aussi plus facile à dire qu’à faire je conçoit … ), et faire preuve d’un maximum d’ouverture d’esprit tout choisissant ce qu’il y a de mieux pour vous – ce que vous choisissez d’accueillir en vous, car vous ressentez que c’est juste pour vous.

 

La situation d’observateur

Apprendre en observant est un exercice très puissant. Observez chaque situation – en vous et à l’extérieur de vous – ne réagissez pas forcément, prenez en juste conscience, constatez. Le travail se fait tout seul et vous en verrez les effets. Cela vous permettra ensuite, avec du recul, de prendre des décisions concrètes ou de faire des choix intérieurs, vous permettant de prendre les commandes de votre vie… de vivre libre… 

Elohriël

Cet article est protégé par des droits d’auteurs. Le partage fait autrement que par le moyen d’un lien vers cette page n’est pas autorisé.