Une idée, L’Imperium

« Notre monde est comme un arbre malade, nous tentons de sauver les feuilles qui tombent petit à petit, mais ce qu’il faut c’est un traitement de racine. »

Nous ne pouvons plus continuer ainsi,  car la société dans laquelle nous vivons a atteint un stade critique. Il est évident que les choses doivent changer, nous serons forcés à changer…

Le système qui régit notre civilisation n’est pas viable, car il est basé sur la dépendance, tôt ou tard il finira par s’écrouler sur lui même.

À ce stade décisif de l’histoire humaine, nous sommes amenés à changer notre façon de voir les choses, à devenir responsables de notre propre existence. Cependant je n’en veux pas à l’humanité, elle est jeune, elle explore des problématiques qu’elle n’avait jamais expérimentées auparavant. Elle est en phase d’apprentissage. La principale, si ce n’est l’unique cause des souffrances et des destructions qu’elle cause et s’inflige, vient du manque de développement de sa conscience. 

Ayant conscience du problème global et de son origine, j’ai décidé de créer l’Imperium – une organisation ayant de nombreux objectifs concrets pour finalement servir une seule cause : l’évolution de la société humaine.

L’Imperium vient d’éclore et ne demande qu’à se développer, mais je vois déjà en lui un grand potentiel.

L'IMPERIUM D'UNE MANIÈRE CONCRÈTE

« En observant le monde actuel, je me suis dit qu’il fallait tout reprendre à zéro, poser de nouvelles fondations. L’Imperium est ce socle solide sur lequel nous pouvons nous reposer. » 

L’Imperium c’est tout d’abord la communication. Je pense que c’est la notion que l’être humain doit le plus travailler en ce moment même. Actuellement, nous sommes dans une société d’information – tout le monde parle mais personne n’écoute. Hors la communication c’est un courant à deux sens. 

Si la société faisait preuve d’une communication efficace je pense que la plupart de nos problèmes seraient réglés.

Effectivement, aujourd’hui, ce n’est pas les moyens qui manquent pour changer les choses – enfin du moins ce n’est pas une question de moyens techniques. En revanche ce qui manque c’est les moyens que l’on se donne à dialoguer. Nous pouvons observer ce phénomène à très petite échelle, tout comme à de grandes échelles telles que dans la géo-politique. 

 

Beaucoup de discours mais pas de solutions 

C’est un peu la maladie du siècle… qui est sans aucun doute liée au problème de communication précédemment évoqué.

J’ai cette impression – et je suis convaincu que je suis loin d’en être le seul – que rien n’avance, que tout le monde parle, s’occupe de lui-même, que personne ne se concerte afin de régler réellement les problèmes. Certes, il va de soi que les obstacles sont parfois durs à franchir, mais cette difficulté n’explique pas autant d’immobilisme face à ce qui se présente devant nous.

Le but pour l’Imperium, c’est de créer des liens et de faire de ces liens une force. Nous pouvons tous représenter cette force, rien que par notre volonté. Mais si au-delà de notre volonté nous y mettons à contribution des connaissances, des compétences, et un profond altruisme, alors, rien ne pourra arrêter la construction de ce nouveau monde. Ce nouveau monde qui est déjà sur le point de se créer ; par l’ouverture de notre conscience et par les événements actuels – parfois effrayants – témoins de cette transition et de la fin d’un cycle. 

 

Comprendre l’Humain et le Monde

Dialoguer entre humains, c’est déjà une avancée certaine. Mais pour moi le dialogue doit s’effectuer à tous les niveaux. En particulier avec le monde qui nous entoure. L’Homme ne pourra pas comprendre qui il est et quel est sa place tant qu’il n’essaiera pas de comprendre ce qui l’entoure.

 

Nous vivons dans un monde peuplé de nombreuses formes de vie. Le vivant est la plus belle chose qui soit, et pendant trop longtemps l’être humain a été habité par la croyance que son existence primait sur le reste de l’Univers. Mais nous serions ridicules si nous ne faisions pas preuve d’un minimum d’humilité face à l’immensité.

La première chose qui devrait nous préoccuper serait avant tout d’être responsable des conséquences de notre propre existence et de rétablir le dialogue entre notre espèce et le reste du monde – cela nous sera profitable, je peux vous l’assurer.

L’Univers (Uni-Vers) est un mouvement de vie, prenons part à celui-ci. Ramer à contre-courant comme nous le faisons actuellement peut s’avérer extrêmement épuisant. Nous avons juste besoin d’observer la danse et de se mettre à son rythme.

 

Tout cela se construit doucement, la suite est à venir… Je terminerai par cette phrase qui résonne en moi : vouloir vivre dans la paix et le bien-être n’a rien d’une utopie. L’utopie commence là où nos croyances limitent notre capacité à créer et à choisir ce qui est bon pour nous.

 

Elohriël.

Cet article est protégé par des droits d’auteurs. Le partage fait autrement que par le moyen d’un lien vers cette page n’est pas autorisé.