L’égarement

Voici un premier texte que j'avais écrit il y a quelque temps. Il reflète le ressenti que j'avais à ce moment-là :

« Je suis actuellement dans une période de ma vie ou j’avance sans savoir où aller.C’est incroyable le paradoxe qu’il y a dans le fait que, quelque part, je sais ce que je suis venu faire ici et à la fois je ne le sais pas exactement non plus. J’ai connaissance de ce que j’ai à donner mais je ne sais pas comment, ni quand.Christophe Colomb aurait certainement compris mon ressenti aujourd’hui. Je suis comme sur son bateau « la Santa Maria », me dirigeant sans savoir vraiment où aller. L’océan a perte de vue, les vagues…Je vais à l’horizon, toujours plus loin. J’ai vu des choses que personne d’autres n’a vues. Et la tête pleine de récits fantastiques je ne sais comment restituer, expliquer ce que j’ai ressenti.J’ai des trésors dans mes poches, mais je ne sais pas ce qu’ils sont. Je les emmène avec moi, espérant pouvoir en faire quelque chose.J’ai vu le monde en entier, mais la complexité de cet ensemble me laisse sans voix.Tout ce que j’espère c’est trouver ma place. Retrouver le continent et partager mes trésors et mes histoires. « 

Voici la nature de mon précédent ressentit. Un total égarement je crois…

J’ai appris par cette phase de ma vie que l’émotion est une énergie. Et l’égarement que nous pouvons tous vivre à un moment donné de notre vie, peut être une manière de trouver le chemin qui nous mène à notre juste place.L’émotion nous transforme et transforme tout autour de nous. Je peux voir que les moments d’égarement nous procurent de fortes émotions capables de nourrir les grandes transitions de notre être.Si nous vivons en alignement avec le divin, j’imagine qu’il est normal de se retrouver égaré parfois. En tant qu’êtres libres c’est normal. Quelqu’un qui suit une route tout tracé ne s’égare pas.

Je sais que certaines émotions sont parfois difficiles à vivre. Un moment de tristesse est sans aucun doute plus désagréable que l’euphorie. Mais il n’y a pas de mauvaises ou bonnes émotions. Toutes sont là pour nous donner la force de nous mouvoir au sein de notre vie. Ne dis-on pas « s’émouvoir » 🙂 ?

Nous pouvons apprivoiser nos émotions et s’en servir. Pour cela, il faut sortir du jugement et du vouloir émotionnel. Par exemple : si la colère monte en vous, ne dites pas « je ne veux pas être en colère ». Prenez la colère qui est en vous, ressentez là et permettez à l’émotion de s’exprimer, de vous transformer. La retenir vous ferait du mal, et de plus, l’émotion risquerait de s’installer. Surtout si vous l’intellectualisez ou vous identifiez à elle.Chaque émotion est un tremplin vers une nouvelle transformation de notre être. Elles sont là pour nous permettre d’ouvrir en nous des portails, et faire s’exprimer de nouvelles facettes de notre vie.En reprenant l’image du bateau en mer, les émotions sont un peu comme des courants marins ou des vents favorables à saisir pour avancer. En les accueillants nous avançons dans notre vie et nous nous transformons.Il y a plein d’outils pour accueillir ses émotions. Prendre du temps pour les ressentir pleinement, les écouter à chaque instant et ne pas les retenir sont les choses les plus importantes. C’est comme ça pour ma part que j’ai transmuté la plupart de mes émotions pour évoluer au sein de ma vie. Ensuite, il y a plein de beaux outils, l’écriture par exemple est accessible à tous. Prenez-vous un cahier, une feuille sur laquelle vous exprimerez vos ressentis. En mettant des mots dessus la transformation se fait déjà. Ensuite ne pas hésiter à aller voir un thérapeute ou utiliser des techniques de libération émotionnelle telles que l’EFT.

L’être humain est avant tout émotionnel. Si dans son individualité il veut trouver sa place au sein du tout. Il faudra qu’il se dirige entre autres à l’aide de ces émotions. L’émotionnel n’est pas quelque chose qui nous limite ou nous rend faibles. Au contraire, c’est une capacité humaine qui motive la création et le renouvellement des choses.Aussi, il faut comprendre que nos émotions sont une réaction intérieure face au monde extérieur. Ainsi en les accueillants nous apprenons à nous connaître. Car nos réactions/émotions sont alors des indicateurs de notre intériorité et des liens entretenus avec le monde extérieur.Les émotions sont donc comme ces courants marins… elles sont à la fois une direction et une force nous faisant avancer.Ne négligez pas la capacité qu’elles ont à transformer notre réalité. Changez d’émotion et vous changerez votre façon de voir le monde et de l’expérimenter. Changez votre façon d’expérimenter le monde et vous changerez vos émotions.

ELOHRIEL

Cet article est protégé par des droits d’auteurs, afin de préserver son intégrité, le partage (même partiel) fait autrement que par le moyen d’un lien vers cette page n’est pas autorisé. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *