QUI JE SUIS

Moi et l'arbre millénaire, Eléphantines - janvier 2021

On dit souvent que l’individu se façonne par son histoire, par le contexte et l’environnement dans lequel il grandit. Je ne fais pas exception à la règle. J’ai grandi dans la plaine du Rhin, au cœur d’une Europe culturelle. Entre les montagnes et au bord de l’eau, le long d’un champ, dans une maison dont le jardin est plein d’argile et de fleurs. Petit, je passais mon temps accroupi dans le jardin à observer la vie, à voir ce que je pouvais faire de ce que j’avais entre les mains.

Cet environnement m’a permis d’apprendre de l’ensemble des choses. De toujours pouvoir regarder des deux côtés de la rive. C’est encore aujourd’hui ce que je cherche à faire partout où je vais, ce que je cherche à voir dans chaque situation : l’ensemble.

Quand je parle d’ensemble dans mon approche, il est évident que cela se manifeste aussi dans ce que je fais – c’est la synergie de tous les moyens d’expression que j’utilise qui m’intéresse. 

 

Au-delà du contexte dans lequel j’ai grandis, il y a un mystère qui enveloppe ma vie, je dirais la vie en général. Comme la brume il enveloppe la distance et parfois fait surgir du vide une silhouette. Ce mystère me poursuit tout autant que je cours après lui. Il me transforme, me transporte, tout autant que je crée autour de moi. Il me pousse à explorer les limites de notre monde et de la dimension humaine. Ce mystère c’est la métaphysique qui m’accompagne à chaque instant de mon existence. Elle me permet de voir les coulisses de notre monde, les mécanismes et les sources qui sont à l’origine de notre réalité. Je suis de ceux qui voient que l’esprit et la matière sont intriqués, de ceux aussi qui voient en chaque chose une raison d’être. Ce mystère que je porte est hors du temps et de l’espace. Pourtant, je suis ici pour inscrire son nom dans ma chair et dans celle de la Terre. 

 

Qui suis-je finalement ? Je suis lien entre ces deux mondes, la synthèse. Je suis à l’image de ces deux réalités qui me composent. Si l’une parle d’elle-même, l’autre reste silencieuse, pourtant toutes deux sont complices. Et c’est leur alliance qui fait de moi ce que je suis, ma raison d’être ici. 

Mon œuvre c’est celle d’une vie, c’est d’émettre tout autant que je reçois, d’inspirer tout autant que je l’ai été. Pour moi, pour les autres, pour le monde, car j’y suis de cette manière à ma juste place.



ELOHRIËL