Pour les jours à venir

L’année 2019 est pour moi très intense, elle se présente comme le début d’une concrétisation.

C’est avec une grande joie qu’aujourd’hui, je vois toutes ces idées que je porte en moi depuis longtemps prendre forme. Effectivement, je commence a y voir une certaine planification ; je commence à comprendre quelle est ma place, quelle est la place de ces idées, de ces informations, au sein de la société et surtout quelle forme leur faire prendre.

 

Je me vois en quelque sorte comme un témoin. Toutes ces années j’ai « constaté » ce que je voyais, ce que je ressentais, sans vraiment exprimer de retour – même si l’envie ne me manquait pas. Mais je comprend aujourd’hui que le temps n’était pas encore venu et que je n’étais pas prêt à m’exprimer.

 

Cela est entrain de changer. Mon esprit est semblable à une éruption de volcan que je ne puis contenir. J’ai des choses à dire, des choses à faire. Et c’est avec une inquiétude naturelle et beaucoup d’excitation que je me lance dans le vide.

Ce que j’ai en tête, comment je vois les choses.

Il y a des sujets qui m’ont toujours inspiré, mais c’est d’une façon globale que j’aimerais faire voir le monde au gens. Je pense que tout est interconnecté. Et que nous, humains, sommes là pour œuvrer ensemble.

Mes objectifs ? 

C’est d’abord celui de faire converger les esprits en un point, qu’un échange puisse se faire, que nous puissions apprendre des autres et de nous même. 

C’est aussi celui d’éveiller la conscience au sein chaque individu. Car c’est sur le plan personnel et individuel que prend racine l’évolution d’une société entière. J’ai foi en l’éducation, en la justesse pour soi et pour les autres, et je sais que malgré la difficulté certaine du défi, il ne relève pas de l’utopie d’instaurer de nouvelles valeurs et faire de notre civilisation une société unie et consciente.

 

Elohriël

Cet article est protégé par des droits d’auteurs. Le partage fait autrement que par le moyen d’un lien vers cette page n’est pas autorisé.