Le rêveur

C’est au beau milieu d’un champ de fleur que pense le rêveur.

Ce sont ces fleurs qui le motive à rêver. Si réelles et palpables, elle naissent pourtant d’une réalité conçue pour émerveiller.


Que le monde serait terne sans fleurs pour l’egayer.
Que l’on serait pauvre de croire qu’elles sont là pour décorer.


Je reste persuadé que l’on vit pour la beauté. Que l’on vit pour admirer les fleurs et pour aimer.
Espérant qu’un jour les semances de notre esprit viennent germer et couvrir le sol de notre réalité.


Elohriël


Cet article est protégé par des droits d’auteurs. Afin de préserver l’intégrité du texte, le partage est uniquement autorisé par le biais d’un lien vers cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *